Nous irons VOTER pour sanctionner l’amateurisme

Ils ont échoué ! C’est le seul mot pour décrire l’organisation des prochaines élections législatives par le régime de Macky Sall. Il est inutile de revenir sur les différentes péripéties qui ont articulé le processus électoral. Les sénégalais ont cru pourtant jusqu’au bout à leur promesse : de délivrer les cartes à temps !

 

Au finish, on assiste à un pilotage à vue, au changement des règles du jeu avec le recours au conseil constitutionnel et à l’absence de consensus sur les différentes étapes de l’organisation des élections.  Comment parler d’émergence si on n’est pas capable de fabriquer et de délivrer des cartes d’identité ?

 

Ils nous ont méprisé ! Malgré tous ces manquements, l’Etat ne daigne même pas reconnaître ses responsabilités et présenter ses excuses aux Sénégalais qui ont déboursé 50 milliards de leurs maigres ressources pour l’organisation de ces élections. La marque de considération minimale aurait été la démission du ministre de l’intérieur. Cela n’a pas été fait. Tout porte à croire, en réalité, que les dysfonctionnements notés procèdent d’une stratégie préméditée pour assurer une majorité parlementaire au parti au pouvoir.

 

Ils ont fait régresser le Sénégal ! Les Sénégalais croyaient avoir tourné la page des contentieux électoraux. Notre démocratie en prend un coup. Un des acquis les plus fondamentaux, le droit de vote, est sur le point d’être remis en cause. Le modèle démocratique sénégalais est comme une lumière dans la sous-région, souvent déstabilisée par les élections. Aujourd’hui, le régime de Macky Sall l’assombrit, mais nous ne laisserons pas faire.

Nous sommes dégoutés et révoltés, mais nous ne lâcherons pas prise. La situation chaotique et incertaine dans laquelle le régime a plongé le pays, le doute qui plane sur la sincérité du scrutin, le risque réel de vol et de détournement des votes ne nous feront pas céder à la tentation de la violence et du chaos qui n’arrangerait que le pouvoir en place.

 

Le peuple sera le rempart ! Le Mouvement Y en a marre exhorte les Sénégalais à rester les seuls garants de leur démocratie par un vote massif et déterminé. Comme nous l’avions fait par le passé en 2012, par des moments difficiles et délicats, les Sénégalais avaient su montrer à la face du monde leur maturité et leur forte aspiration à la démocratie. « Sortons notre ultime arme, la carte d’électeur », avions nous dit en février 2012. Aujourd’hui, nous utiliserons tous « les moyens du bord »  autorisés par le Conseil constitutionnel de Macky Sall pour réaffirmer notre attachement à la démocratie, sanctionner les dérives et l’amateurisme et dissuader les velléités liberticides et déstabilisatrices… tous ces assauts contre la PROMESSE sénégalaise rudement acquise par le peuple sénégalais.

 

  • Il faut voter pour exercer son droit ;
  • Voter pour exprimer son désaccord et sa frustration ;
  • Voter pour sanctionner l’amateurisme et sabotage de nos acquis démocratiques ;
  • Voter pour autant de raisons qui font la beauté de notre démocratie et nous rendent si fier.

 

Il ne suffit pas seulement de voter, il faut aussi être le garant de son vote ! Que chaque Sénégalais surveille le déroulement du scrutin à son niveau de responsabilité. Dans chaque centre et dans chaque bureau de vote, soyons les garants du Sénégal que nous voulons qui soit.

 

Il n’y a pas de destin forclos, il n’y a que des responsabilités désertées !

 

Hits: 6

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.