« Sama CARTE ! Damay Voté »

A cinq jours des élections législatives, une bonne partie des électeurs sénégalais peine à recevoir leur carte d’identité, malgré les promesses et déclarations des autorités compétentes. C’est un scandale ! Le Sénégal avait pensé dépasser ce niveau de démocratie de tâtonnement, de taf yeungueul et de bricolage. C’est honteux pour ce pays chanté pour la rigueur de son administration territoriale qui a organisé deux alternances démocratiques.

Ce scrutin est parti pour être l’un des plus chaotiques au vu des derniers développements marqués par une situation indescriptible au niveau des commissions de distribution des cartes d’électeurs, dans les caravanes et meetings politiques et enfin par la remise en question de l’Etat dans ses prérogatives républicaines du fait de ses manquements.

En effet, il a été noté une série d’attaques, de menaces et de violations graves des lois de notre pays sans que l’autorité ne s’autosaisisse pour rétablir l’ordre républicain. Malheureusement le spectacle qu’offrent certains acteurs impliqués dans le processus, est aux antipodes de la conscience collective.

Face à ces dérives qui s’accentuent, malgré les appels à la raison et au respect des valeurs démocratiques, le Mouvement Y en a marre tient le régime de Macky Sall comme le seul responsable.

  • Responsable de la violence impunie lors de la campagne électorale ;
  • Responsable des risques de contentieux futurs ;
  • Responsable des risques de trouble le jour du vote.

 

A cinq jours des élections législatives, les électeurs sont désemparés devant le tâtonnement dans le dispositif mis en place pour la distribution des cartes. Il est révoltant et indigne pour notre démocratie de constater cette distribution sélective en cours. Il s’y ajoute la légèreté avec laquelle le personnel censé participer à la bonne marche de ce processus est choisi au point de jeter un discrédit sur leur choix, du fait de leur manque d’expérience pour des responsabilités aussi importantes.

 

C’est pourquoi il est urgent d’y remédier le plus rapidement possible afin que le contrat social sénégalais soit préservé.

Y en a marre exige de l’Etat de la fermeté et de l’exemplarité.

 

Que le ministre de l’Intérieur démissionne ! Lui, le premier responsable de ce capharnaüm électoral.  

 

Aux citoyens sénégalais, Y en a marre demande de rester mobilisés. Ces citoyens qui sont les seuls garants de notre démocratie doivent poursuivre leur combat, en se battant pour avoir leur carte et aller voter. “Sama carte damay voté !” Qu’il pleuve ou qu’il neige, nous allons prendre nos cartes et nous irons voter. Y en a marre est solidaire de toutes les initiatives citoyennes pour la distribution des cartes. Le Mouvement continue de dérouler son programme “Sama carte Damay voté” qui consiste à accompagner les citoyens jusqu’aux urnes. Partout dans le pays, nous demandons aux sénégalais d’investir les lieux de distribution et de veiller à l’effectivité de leur droit de vote.

 

“Il n’y a pas de destin forclos, il n’y a que des responsabilités désertées”

Fait à Dakar le 24 juillet 2017

Hits: 6

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.